Expérimentation

Grâce au concours de la région Grand Est, de la ville de Reims et de la DRAC Grand Est, Marine Mane a pu lancer les Laboratoires de Traverse, soutenus au titre de créations pour sa compagnie.

Laboratoires de traverse* : Sessions d’expérimentations collectives sans obligation de résultat, rassemblant autour d’un même thème des artistes de tous horizons, convaincus que la mutualisation des pistes et enjeux de travail viendra enrichir leurs recherches personnelles.
Site des laboratoires :  http://labs.compagnieinvitro.fr/
La presse en parle : Le magazine Stradda de février 2016.
Télécharger le dossier  des Laboratoires de traverse

Appel à candidatures :

la compagnie In vitro propose à une quinzaine d’artistes, créateurs, chercheurs de toutes disciplines, de s’octroyer 5 jours de recherche pure. Merci aux aspirants laborantins* fraîchement intrigués de bien vouloir se manifester auprès de marinemane@gmail.com.

* ATTENTION :
Le Labo n’est pas un stage : un intervenant guide les participants en proposant des pistes et autres protocoles d’expérience, mais chacun est libre de suggérer des voies/voix qui lui sont propres, et fortement incité à faire valoir son point de vue ou ses questionnements.
La richesse du labo nait de la multiplicité des points de vue. Chacun repart ensuite avec la liberté de s’approprier les matières explorées, pour les creuser dans le cadre de ses recherches personnelles.
* Pour ces raisons, le Labo n’est pas payant. Les participants ne sont pas payés non plus. Ils prennent en charge leur déplacement, leur logement, et leur repas du matin et du soir. Les repas collectifs du midi sont pris en charge par la compagnie In Vitro.
Le Labo n’est pas une audition déguisée. Il peut générer des affinités électives, des rencontres fructueuses, des envies de collaboration, voire des projets à plusieurs. Mais la compagnie In Vitro n’est en aucun cas à la recherche d’une distribution.
Le Labo n’est pas de la famille de l’action culturelle, ou de l’expérimentation collective soumise à présentation publique. L’idée est de défendre dans le domaine de la création artistique le principe de recherche fondamentale (à ne pas confondre avec la recherche appliquée). Le Labo est donc sans obligation de résultat (si ce n’est de participer à l’enrichissement de tous et de chacun). Le seul rendu sera matérialisé par une trace écrite (voire sonore, ou vidéo) prise en charge par Cathy Blisson, en complicité avec tous les protagonistes du Labo.

Labo#9, du 20 au 25 décembre 2017
« copier, recopier, faire, refaire, défaire, varier, décupler, décaler : une étude de la répétition. » 

Intervenant : Philippe Ulysse, réalisateur et metteur en scène. Au Studio du Manège, scène nationale de Reims. En partenariat avec le CNAC, l’Institut International de la Marionnette.
« Qu’est-ce qu’on répète quand on répète ? Qu’est-ce qu’on fait ou défait quand on refait sans discontinuer un geste, une scène, un motif sonore ou plastique, une expérience ? Qu’est-ce qu’on convoque sur un plateau lors de sessions de répétition où l’on avance par approximations successives, reproduisant inlassablement une chose pour qu’une autre advienne ? On peut penser à ces mots de Beckett : « Essayer encore. Rater encore. Rater mieux. Rater mieux encore. » ; à la musique répétitive, et ses techniques de phasage/déphasage, par lesquelles les compositeurs éprouvent des procédés d’écriture relevant de l’imitation, de la superposition, du tuilage, ou du développement par augmentation ; aux troublantes mécaniques du « téléphone arabe » ; ou encore aux logiques des sosies, qui ne sont pas parfaits (et ne cherchent pas forcément à l’être), mais suscitent mille et une réflexions sur le vrai et le faux, l’artificiel et le naturel, l’original et la copie.
Un labo ouvert à toutes les têtes chercheuses : metteur.e.s en scène, chorégraphes, interprètes, circassien.n.e.s, plasticien.n.e.s, musicien.n.e.s, universitaires ou autodidactes de la pensée. A travers divers dispositifs d’expérimentation basées sur les questions qui vous animent, nous tenterons d’explorer les tensions entre réitération et (re) création personnelle. »
Labo#8, du 5 au 9 décembre 2016 « Créer en (dé)jouant les contraintes » 
Intervenante : Angela Laurier, contorsionniste et metteure en scène. la Fileuse, friche artistique de la ville de Reims. En partenariat avec le CNAC.
Labo#7, hiver 2015. « Transe, Transcendance, Transe en danse ? ».
Intervenants : Milena Gilabert (danseuse-chorégraphe). Le nouveau relax, scène conventionnée de Chaumont. En partenariat avec le CNAC.
Labo#6, printemps 2015. « Ton sexe sur un plateau ».
Intervenant : Anne Quentin (journaliste, performeuse). La Ferme du buisson.
Labo#5, décembre 2014. « L’autoportrait mis en jeu ».
Intervenant: Philippe Ulysse (metteur en scène). La Fileuse, friche artistique de la ville de Reims.En partenariat avec le CNAC
Labo#4, novembre 2013. « Trajets et trajectoires ».
Intervenants : Gaël Depauw. Dans le cadre du programme européen PASS à la Brèche, Pôle National des arts du cirque de Basse Normandie, Cherbourg.
Labo#3, juin 2013. « Du corps à la fiction ».
Intervenants : Milena Gilabert (danseuse-chorégraphe) et Marine Mane (metteur en scène). La Fileuse, friche artistique de Reims.
Table ronde, septembre 2012. « Repenser le laboratoire comme démarche de création. Qu’est ce que réfléchir collectivement ? »
Avec  : Marine Mane, Cathy Blisson, Alexandre Fray, Miléna Gilabert, Mélanie Perrier,  chorégraphe (Cie2minimum) et directrice du Laboratoire du Geste (UMR/CNRS Institut Acte, Paris 1), Yveline Rapeau, (directrice de La Brèche, à Cherbourg),Philippe Le Goff (directeur de Césaré, Centre National de Création Musicale), à Reims. Pauline Quantin (Chef de projet Friche artistique, à Reims). 
Labo#2, septembre 2012. « Du sens du mouvement à l’espace haptique ».
Intervenant: Miléna Gilabert, danseuse. La Fileuse, friche artistique de Reims. 
Labo #1, mai 2012 : « Manipuler par corps ».
Intervenants : Alexandre Fray (acrobate). La Fileuse, friche artistique de Reims.