Répertoire

photo_vincentmuller_dabke
À mon corps défendant © cie In Vitro - photo V. Muller (25)

PARTENAIRES  

Marine Mane est artiste compagnon du Manège, Scène nationale - Reims pour la saison 2017-2018.  Marine Mane est lauréate de la Bourse SACD « Processus cirque ».

Résidences et coproductions Plateforme 2 Pôles Cirques en Normandie | La Brèche à Cherbourg -Cirque Théâtre d’Elbeuf | Césaré, Centre National de Création Musicale de Reims | Le Manège, Scène nationale de Reims  | La Comète - Scène nationale de Châlons-en-Champagne | Le Théâtre des Quatre Saisons, Scène conventionnée Musique(s) | L’Avant-Scène Cognac, Scène conventionnée danse | Danse à tous les étages, Scène de territoire danse en Bretagne | La Villette – Paris | Le Cellier, Salle de création de la Ville de Reims | La Chartreuse, Centre national des écritures du spectacle à Villeneuve lez Avignon | Le Théâtre de l’Esquif à Niort | Le Château de Monthelon | La Fileuse, Friche artistique de Reims | Furies, Pôle National des Arts du Cirque en préfiguration.

Soutiens Cette création bénéficie de la participation du DICRéAM, du soutien de la Spedidam et de l’aide à l’insertion professionnelle du CNAC. La Compagnie In Vitro est conventionnée avec la Ville de Reims. Ce spectacle est soutenu par la Région Grand-Est, l’Agence culturelle d’Alsace, la DRAC Grand-Est et le conseil départemental de la Marne.

À MON CORPS DEFENDANT (2017)
danse - vidéo - musique

Pièce pour 4 interprètes
dossier - teaser

À PROPOS

Cette pièce chorégraphique s’est construite à partir de correspondances avec quatre personnes réelles, toutes vivant des situations extrêmes, qu’il s’agisse d’exil ou de conflit armé, en Syrie, sur le territoire Israélo-Palestinien, en République Démocratique du Congo, ou encore à Calais. En France ou sous d’autres latitudes, ils échangent grâce à des moyens de communication instantanée. Les différents points de vue sur les territoires en conflit vécus par les correspondants, se mélangent avec la perception intime et ambiguë de la cause que chacun d’entre eux a choisie de supporter. Si les correspondances, et les matières qui en découlent, sont à la base de l'écriture du spectacle, ce sont autant les corps des interprètes, les éléments sonores et visuels, qui en sont les éléments premiers. En ce sens, cette pièce explore le champ chorégraphique tout en stimulant une expérience physique de l'oeil et de l'oreille. Sur scène, aux transcriptions de ces discussions numériques, répondent quatre partitions chorégraphiques qui s'enchaînent et s’entremêlent pour se rassembler dans un geste final.

Cette nouvelle création témoigne de parcours complexes qui racontent les mutations du monde d’aujourd’hui, à rebours de l’image médiatique. Ce territoire agrandi est au coeur même des créations de Marine Mane, qui cherche dans le déplacement et les points de vue plurivoques, la construction de nouveaux agencements fertiles. En travaillant avec des artistes de nationalités différentes, le plateau devient le terrain de jeu pour créer du commun par delà les frontières. Ce dialogue incarne cette distance impossible à résoudre avec l’ailleurs, mais révèle le lieu du plateau comme un des chemins pour faire communauté. Le corps, enveloppe sensible, perméable à l’environnement, restera toujours ce qui nous relie les uns aux autres.


DISTRIBUTION | Pièce chorégraphique Marine Mane Conçue en collaboration avec et interprétée par Benjamin Bertrand en alternance avec Nick Coutsier, Smaïn Boucetta, Breno Caetano, Johan Caussin Création musicale Christophe Ruetsch Création visuelle et plastique Vincent Fortemps Création vidéo Clément Dupeux Montage des textes des correspondances et conseil dramaturgique Cathy Blisson Scénographie Amélie Kiritze-Topor, assistée de Camille Ferrand, Coline Lequenne, Laura Mevel, Margarita Rosa Robert Assis Création lumière Pascale Bongiovanni assistée de Juliette Besançon Régie générale Margaux Robin Régie lumière Juliette Besançon Régie son Nicolas Maisse

 

La Tête des Porcs contre l'enclos, texte, mise en scène, interprétation: Marine Mane. Avec Vincent Fortemps et Lucien Reynes. Le Vox, Cherbourg, le 15/03/15

PARTENAIRES

Projet sélectionné à Premières Lignes 2014 – L’échangeur artistique (L’atelier à spectacles, scène Conventionnée de Dreux)

Résidences et coproductions La Brèche / Pôle national des arts du cirque / Cherbourg-Octeville, Césaré / Centre National de création Musicale / Reims, Les 7 collines / Scène conventionnée pluridisciplinaire de Tulle, Le Nouveau Relax / Scène conventionnée de Chaumont.

Soutiens DRAC Champagne-Ardennes, Conseil Général de La Marne.
La compagnie est conventionnée par la région Champagne-Ardennes/ORCCA et la ville de Reims. 
Avec le Soutien du Fond SACD musique de scène et de l’Association Beaumarchais-SACD, et avec le soutien de l’ENSATT.

Création en Mars 2015 au festival SPRING, nouvelles formes de cirque en Basse-Normandie.

LA TÊTE DES PORCS CONTRE L'ENCLOS (2015)
danse - arts plastique - musique

Pièce pour 3 interprètes
dossier - teaser

Avec cette création, Marine Mane prend le chemin d’une écriture personnelle. Confiant sa voix à un circassien, un plasticien et un musicien, elle esquisse, par « calques », une cartographie corporelle et émotionnelle, visuelle et sonore. Sur les traces d’une jeune femme égarée en territoire familial violent.

“En interrogeant l’impact de la violence sur une trajectoire personnelle, j’interroge aussi la faille, l’ambivalence, celle qui différencie l’homme de l’animal et le fait avancer, créer, courir, malgré / dans / par / avec ses déséquilibres.”

Marine Mane, mars 2015.


DISTRIBUTION | Pièce chorégraphique et texte Marine Mane Créé et interprété par Lucien Reynes, Marine Mane, Vincent Fortemps, Christophe Ruetsch Dramaturgie Cathy Blisson Création chorégraphique Lucien Reynes Création musicale Christophe Ruetsch Création plastique et visuelle Vincent Fortemps Scénographie Bérengère Naulot Lumière Thomas Costerg Régie Générale Margaux Robin Remerciements à Jean-Marie Lejude pour son oeil acéré 

koltes

PARTENAIRES

Coproduction Le Salmanazar – scène de création et de diffusion d’Epernay,Théâtre Ici et Là – Mancieulles.                                                                 

Soutiens Adami, Césaré / centre national de création musicale. La compagnie In Vitro est conventionnée avec la Région Champagne-Ardenne/ORCCA et bénéficie de l’aide à la diffusion à l’étranger et sur le territoire Grand Est, la DRAC Champagne-Ardenne, le Conseil général de la Marne et la Ville de Reims.                                                                                                                     

Remerciements au Conservatoire à rayonnement régionale de la Ville de Reims.

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON (2011)
texte - musique

Pièce pour 4 interprètes, 2 interprètes et 2 musiciens
dossier
fiche technique

Dans la solitude des champs de coton est une pièce sur la mécanique du désir, sur l’impossibilité de le nommer précisément. Deux hommes, le Dealer et le Client se font face, à une heure obscure, dans un lieu indéfini. C’est un combat âpre et pourtant drôle, teinté de la mauvaise foi de ce que l’on suppose à l’Autre. On assiste au dialogue de deux solitudes qui se trouvent enfermées par la question latente dans toute relation humaine : « Que me veux-tu ? ». Et d’obliger l’autre, par tous les moyens du discours, à se dévoiler, à répondre au manque fondamental, à accoucher de sa vérité. Mais aucun ne veut lâcher, aucun ne veut admettre sa demande. De là l’idée d’un ring, d’un dispositif quadrifrontal où le public participe de cette maïeutique. L’adresse est directe. Spectateurs, ne sommes-nous pas tous des clients ? Que venons-nous chercher en nous enfermant dans une salle face à des acteurs et un texte ? A quel désir ces acteurs doivent-ils répondre ?

DISTRIBUTION | Auteur Bernard Marie Koltès Mise en scène Marine Mane Interprétée par Clément Bresson, Fabien Joubert, Uriel Barthélémi, Simon Drappier Création musicale Uriel Barthélémi – batterie & ordinateur, Simon Drappier – contrebasse Scénographie Bérengère Naulot Lumière Thomas Costerg Conseil artistique Miléna Gilabert